Vaporisateurs.org

Avis et informations sur les vaporisateurs

L’arrivée des tests anti-drogue dans les lycées d’Île-de-France

L’arrivée des tests anti-drogue dans les lycées d’Île-de-France

Les tests anti-drogue sont maintenant de plus en plus communs et ce dans les différentes structures qui composent notre société. Ces derniers sont même présents à l’embauche. En effet, il peut arriver à certains employeurs de demander à ce que l’on contrôle les postulants afin de savoir s’ils sont des consommateurs de cannabis. Par exemple, pour intégrer l’armée, les volontaires sont obligatoirement et systématiquement dépistés. Plus étonnant encore, les dépistages au cannabis peuvent aussi s’étendre à des métiers ne faisant pas parti de la fonction publique comme l’ingénierie ou encore le personnel d’hôpital. Ces dépistages sont imposés par l’employeur et ne sont pas formellement interdits par la loi. Ainsi, si vous aviez des doutes concernant l la légalité d’un dépistage imposé dans le cadre de votre travail, la réponse est oui ; ce test est légal. Cependant, il est dans votre droit de refuser ce test et votre employeur sera lui aussi en droit de vous refuser le poste ou bien de vous pénaliser si vous êtes déjà engagé.

 

Établit maintenant dans le cadre professionnel et judiciaire, le dépistage anti drogue s’étend depuis peu au cadre scolaire. Effectivement, jeudi 19 mai, la région Ile-de-France a adopté une mesure proposée par Valérie Pécresse, présidente de la région. Cette dernière souhaite introduire les tests salivaires anti-drogue dans les lycées franciliens. Très controversée cette mesure a finalement réussi à être adoptée malgré le désaccord de l’opposition. La région demandera alors à chaque établissement « d’établir un diagnostic sur la consommation des substances addictives ». Les résultats de ces tests seront, quant à eux, transmis aux parents du lycéen ou au lycéen lui-même si celui-ci est majeur.

French UMP party deputies Valerie Pecresse speaks during the questions to the government session at the National Assembly in Paris

Valérie Pécresse (LR), actuelle présidente de la région Île-de-France.

L’arrivée du dépistage en milieu scolaire ne s’arrête pas là. Il est aussi prévu que les eaux usées des établissements soient exploitées afin de connaître le niveau de consommation des substances dites addictives dans les lycées. Cette enquête sera « totalement anonyme ».

Cette course au dépistage de la jeunesse française intervient dans un contexte où la France compte parmi les pays ayant le plus grand nombre de jeunes consommateurs de cannabis. A cela s’ajoute une attitude des plus conservatrices et sévères d’Europe concernant la question de la consommation du cannabis. À l’inverse, des pays comme le Portugal ou la Hollande ont opté pour des mesures progressistes qui semblent payer puisque la consommation du cannabis reste de moindre dans ces pays. Cette attitude de flicage pesante semble difficile à mettre en place et plutôt couteuse. De plus, cela participe à un sentiment de méfiance générale de la société où nous sommes tous susceptibles d’être soupçonner, contrôler… En aucun cas cela pourrai encourager les jeunes à diminuer leurs consommation de cannabis. D’autres mesures existent telles des politiques d’accompagnement des consommateurs de drogues pour inciter les jeune ou moins jeunes à revoir leur consommation de cannabis. En effet, l’information est plus efficace que la punition face à ces fortes consommations. Peu de ces jeunes savent que la combustion de ces plantes sous forme de joins est très nocive et provoque leur addiction. L’alternative des vaporisateurs, par exemple, est peu connue de la majorité des stoners qui cherchent à arrêter la combustion.


Comment fonctionnent ces tests salivaires ?


test salivaire

Un test salivaire détecte la présence de drogues en tout genre à partir d’un échantillon de salive. Son utilisation est assez simple et très rapide. Une fois la salive prélevée, la bande qui est entré en contact avec la substance est remise dans le testeur. Au bout de dix minutes, le testeur indiquera si l’individu testé est positif ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>