Vaporisateurs.org

Avis et informations sur les vaporisateurs

Rencontrer enfin l’âme sœur qui partage votre passion pour le cannabis, c’est enfin possible !

Rencontrer enfin l’âme sœur qui partage votre passion pour le cannabis, c’est enfin possible !

Les sites de rencontres sont apparus un peu comme des OVNI à l’arrivée d’Internet. Jusqu’il y a peu, il était encore très difficile d’avouer que l’on rencontrait des personnes sur internet à son entourage. Aujourd’hui, les sites de rencontres traditionnels comme Meetic, Adopteunmec ou encore Badoo sont connus de tous et font partis de la culture mainstream. Toutefois, s’il n’y a plus de raison pour que le mec le plus isolé de France reste seul au monde grâce à la Toile ce n’est pas forcément le cas pour tous les stoners de France ou d’ailleurs. Faire accepter sa consommation à son être cher est un véritable problème pour les consommateurs de cannabis. Quoi de mieux pour cela que de trouver une âme sœur qui partage le même amour pour les spliffs.

Cette idée est celle qui a donnée naissance aux sites de rencontres destinées aux consommateurs de weed. Les sites classiques de rencontre ne s’accordent pas forcément aux recherches des consommateurs de cannabis régulier à la recherche de l’amour d’où l’utilité des sites et application comme Hight There !, My420mate et pleins d’autres encore…


LES DIFFÉRENTS SITES DE RENCONTRE 420


High There ! est l’un des sites qui proposent une solution au problème. Cette application filtre les haters et met en relation uniquement les consommateurs d’herbe et les weed-friendly. À sa création, cette appli avait pour objectif de devenir un réseau social reservé aux amateur de bedo mais au fil du temps elle s’est transformé en plateforme dédiée à l’amour et au bedo.

High There !

 

http://www.highthereapp.com

L’application My420mate est une plateforme similaire permettant également de trouver votre Mary ou votre Juan. Ce site a été crée par Jay Lindberg et Miguel Lozano. Ils comptent parmi leurs membres des personnes habitant dans 80 pays différents.
Selon Miguel Lozano, « il est déjà difficile de trouver quelqu’un sans devoir y ajouter la pression due à la découverte d’un style de vie qui pourrait ne pas être accepté par l’autre ». Il a imaginé My420mate comme un moyen de créer du lien entre des pairs et/ou des personnes ouverts d’esprits. My420mate est même allé jusqu’à faire rencontrer ses utilisateurs dans la vraie vie notamment à l’occasion d’un bal dont l’hôte n’était autre que la caractérielle militante pro-cannabis Charlie Green qui a démissionné en pleine antenne en prononçant la phrase « Fuck it ! I quit » pour exprimé son désaccord vis-à-vis de l’acharnement contre la légalisation du cannabis en Alaska.

http://my420mate.com

420singles.net, lui, est un site de rencontre pour consommateurs de cannabis qui existe depuis 2011. Ce site est né à San Francisco et il a été crée par Ryan Moxon. Il atteint désormais le nombre de 70 000 membres. L’entreprise créer du chiffre grâce aux membres qui souscrivent à la version payante et illimitée du site. La plupart de ces utilisateurs viennent de la côte ouest des Etats-Unis, là où le cannabis est légal dans plusieurs états.

http://420singles.com

Bien que High there ! et My420mate soient assez discrets sur la question, il est clair que les hommes sont en plus grands nombre que les femmes sur ce genre de site et ceci est d’autant plus vrai pour les sites de rencontre pour consommateur de cannabis.

Toutefois, il arrive de trouver l’âme sœur. En effet, le site My420mate a été à l’origine de l’union de deux personnes qui sont aujourd’hui mariées.


QUE VALENT VRAIMENT CES SITES ?


Ces sites de rencontres sont une véritable alternative pour les personnes qui, comme William Eakin, employé d’une entreprise d’extraction de cannabis aux States, peinent à trouver l’amour. En 2014, il vivait encore dans un Maryland qui pénalisait les consommateurs de cannabis. Il devait alors tenir sa consommation de cannabis secrète. Selon lui, il n’est pas difficile de rencontrer des potes qui partagent ce style de vie mais trouver une petite-amie est une autre histoire. Il a essayé les sites de rencontres pour fan de 420. Cependant, il y a un nombre trop faible de femme et à l’inverse, un trop grand nombre d’hommes sur ces types de sites. Il a eu l’occasion de discuter avec certaines d’entre elles mais il n’y a pas eu de réel feeling. Toutefois, William reste confiant. Il pense que les choses changent et que la marijuana est de plus en plus acceptée et s’intègre peu à peu dans la culture mainstream. Bien qu’il ait d’ailleurs fait le constat d’une gente féminine de sa tranche d’âge assez peu tolérante concernant la question du cannabis. « La question du cannabis est un vrai problème pour rencontrer des femmes de mon âge. Elles disent qu’elles n’ont pas de problème avec la consommation de cannabis, mais en fait c’est pas vrai… Je me suis alors inscrit sur les sites de rencontre traditionnels et j’ai précisé sur mon profil mon amour pour le cannabis. Je rencontre des femmes charmantes et sympatiques sur OK Cupid et j’ai bon espoir. »

Rocco, 32 ans, est un cultivateur de cannabis. Il a un profil sur un site de rencontre amoureuse destiné aux consommateurs de cannabis depuis 3 mois. Il a occasionnellement des interactions via internet avec des femmes qui apprécient le cannabis, il a jusqu’à maintenant éprouvé quelques difficultés à rencontrer des personnes qui peuvent accepter l’emploi du temps imprévisible d’un cultivateur de cannabis.
« Je travail dans le secteur de la marijuana thérapeutique, et mon travail est principalement dicté par les caprices de la mère Nature. C’est un peu comme avoir un gosse – lorsque les plantes ont un besoin, je dois un peu tout laisser tombé pour gérer la chose. C’est pour cela que j’ai besoin d’une fille à qui ça ne dérange pas d’être l’autre femme ».

Moxie est une vendeuse et s’est auto-proclamée « ganja girl » à la fin de sa trentaine. Elle est experte en rencontre en ligne mais après avoir tester une application d’un des sites de rencontre destinés aux amateurs de joins, elle ne s’inscrira pas.
« J’aime l’herbe mais je ne cherche pas un stoner » dit-elle. « Je veux un mec normal, brillant qui fume de l’herbe aussi. Ces gars sur les applications 420 disent deux phrases à propos d’eux-même et tout ce qu’il mentionne c’est l’herbe. On est justement sur une appli de rencontre 420 – j’ai saisi que tu fumais de l’herbe.»
Elle dit également de l’application qu’elle ne laisse pas vraiment l’opportunité à ses utilisateurs d’apprendre à connaître quelqu’un à l’aide de son profil. Elle observe que « Sur les sites de rencontres traditionnels, il y a de l’espace pour que les gens puissent l’approfondir ».
« Je pense que j’ai de meilleures chances de trouver un mec classique qui fume du cannabis sur un site de rencontre classique. Je fais juste la démarche supplémentaire consistant à faire savoir dans mon profil que je suis une fille qui aime planer pendant son temps libre et j’espère que seulement les gars qui sont okay avec ce mode de vie répondront. »
« J’ai eu quelques rendez-vous. Je n’ai pas encore trouvé « le bon » mais jusqu’à maintenant je n’ai eu aucun problème à me faire acceptée avec mes habitudes de ganja girl. Mais là encore, je suis une fille, alors soi-disant c’est facile pour moi. »
Rocco lui aussi à choisit la double approche en utilisant à la fois les sites de rencontre spécialisés et les sites de rencontre traditionnels. Pour le moment, j’y vais un peu à l’aveugle et je cherche mon ame sœur.

En France, ces sites existent aussi mais ont toutefois un succès moindre. Il est donc toujours aussi difficile de trouver sa Mary ou son Juan lorsque l’on est stoner. Toutefois, il existe des pages de réseaux sociaux où les passionnés peuvent échanger librement (ou presque…) et créer du lien autour de discussion sur les plantes et leur capacité à avoir la main verte … ou pas ! :p

https://www.instagram.com/lacentralevapeur.com_/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>