Vaporisateurs.org

Avis et informations sur les vaporisateurs

Du cannabis égaré chez un Growshop de culture indoor de garden

En juillet dernier, du cannabis a été retrouvé dans une boutique Avignonnais de Growshop. Les trois individus ont été arrêté et placé en garde à vue le 10 décembre 2015, puis remis en liberté avec une convocation judiciaire pour trafic de stupéfiants.

 

La boutique de jardinage, spécialisée dans la vente de matériel de jardinage d’intérieur, a été soupçonné d’avoir réalisé des transactions douteuses. Le magasin aurait conservé les résines cannabis dans ses réserves. La présence des substances a été repéré depuis 5 mois car le quartier de la Barbière était placé depuis 2012 en zone de sécurité prioritaire par le délégué de la police-population. Il remontait les informations aux policiers et durant le mois de Juillet il partage ses peurs avec eux. Suite à cela les policiers de la Sûreté départementale surveillaient la boutique. Les inquiétudes du délégué ont été confirmé par les planques organisées par les inspecteurs de polices qui ont remarqué des aller-retour de nombreux consommateurs.

 

Le gérant de la boutique a été placé en garde à vue à la fin du mois de juillet car les policiers ont perquisitionné les lieux et auraient trouvé dans l’arrière-boutique du matériel de conditionnement ainsi que plus de 20 grammes de résines de cannabis. Durant la perquisition des lieux, un individu est entré dans la Boutique de Jardinage et cela a surpris les policiers car le rideau en fer était fermé. L’homme a pris la fuite en laissant son sac dans le magasin. À leur surprise, les policiers ont retrouvé des claquettes et plus de 600 grammes de cannabis.

 

Le gérant a été convoqué par la police. Lors de son interrogation il a mit en avant qu’il servait simplement d’intermédiaire entre les consommateurs et l’homme qui s’est enfui. Il a été libéré par la suite.

 

Hier l’enquête à repris, grâce à l’ADN analysée sur les claquettes. Enfaite c’était bien les genes du fournisseur qui est partie en courant. Les policiers sont partis perquisitionné son domicile et l’ont arrêté. Par la suite le gérant et son associé, tous deux affirment que c’est bien leur fournisseur. Les trois individus n’ont pas donné le nom de la personne qui les approvisionne.

 

Une affaire à suivre en mai puisqu’il passeront devant le tribunal correctionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>